Leon Theremin

Leon Theremin, ingénieur russe et inventeur du theremin,
le premier instrument de musique éléctronique.

Date de création : prévue en 2020
→ Orchestre d’Harmonie avec theremin ou soprano solo

Solo Theremin or Soprano voice
3 Fl. (+ Picc.), Ob. (+ Eng.Hn. 2),
Eng.Hn. 1, 2 Bsns, Eb Cl., 2 Bb Cl.,
Bass Cl., Cb. Cl., Bar. Sax. (+ A. Sax.),
2 Hns, 2 Cnts, 3 Trbs, Tuba, Vcl., Cb.,
E.Guitar, Hp., Cel., 3 Perc.

Durée : 20:00
Degré de difficulté : 5

Présentation.

Commandé par / Dédicacé àThorwald Jørgensen(thereministe).

Rencontré à Amsterdam, alors que mesVoyages de Gulliverétaient interprétés par l’Amsterdamse Tramharmonie sur la superbe scène du Concertgebouw – Thorwald y jouait les percussions –, ce thereministe désormais renommé parmi les solistes de cet instrument électronique particulièrement difficile à maîtriser, m’a commandé cette partition, et je ne pouvais refuser ; envie de participer au développement du répertoire de cet instrument, et surtout un petit défi d’orchestration !

En effet, le theremin a contribué au succès des OVNI et autres soucoupes volantes dans les nombreux films de science-fiction des années 50. Difficile aujourd’hui de ne plus associer ce son envoûtant, glissant, ressemblant à une voix venue de l’Espace, à l’univers cinématographique de la science-fiction et des envahisseurs extra-terrestres ; il a d’ailleurs fait un retour remarqué dans la bande originale écrite par Danny Elfman pour l’excellente parodie «Mars Attacks» de Tim Burton.

Le theremin ayant des inflexions, une articulation, tout à fait proches de celles de la voix humaine, il me paraissait intéressant de réaliser une version pour soprano – transcription de la partie de theremin pas tout à fait exacte, bien sûr, compte-tenu de l’immense tessiture de l’instrument électronique face à celle d’une voix de soprano.

Le titre, un peu absurde, fait référence au fait que l’immense littérature cinématographique de science-fiction, ayant parfois rejoint la réalité scientifique, a permis à l’Homme de se conforter à l’idée qu’il n’est peut-être pas seul dans l’Univers…

L’œuvre sera créée en 2020 avec Thorwald Jørgensen au Theremin.

Orchestre d'Harmonie