Symphonie de l'Espace, Op. 20 (2009)

Symphonie de l’Espace, par l’Ensemble Instrumental de l’Ariège
Direction : Eric Villevière

avec le Chœur de Toulouse Midi-Pyrénées
et le Chœur Fleur d’Espine (Carcassonne)

Date de création : 27 juin 2009
Grand orchestre à vents et chœur
Éditeur :SMP Press

Télécharger les 3 fichiers audio :
NASA – Voyager recordings(.mp3)
Walk on the Moon(.wav)
Spoutnik(.wav)

2 Picc. (+ 2 Fl.), 2 Fl. (+ A. Fl., Bass Fl.),
2 Ob. (+ Eng.Hn. 2), Eng.Hn. (+ Bass Ob.),
3 Bsns (+ D.Bsn), Eb Cl., Bb Cl. I-II-III, A. Cl.,
Bass Cl., Cb. Cl., Sop. Sax., 2 A. Sax., T. Sax.,
Bar. Sax., 6 Hns, Eb Tpt., 3 Tpts (+ Flhn.),
4 Trbs, 2 A. Saxhns, 2 Euph., 2 Tubas,
Cb. Saxhn, 2 Cb., 2 Hp., Pno (+ Cel.),
2 Timp., 4 Perc., O. Martenot (+ Theremin),
Mixed Choir, Audio Files.

Durée : 51:00
Degré de difficulté : 6

Présentation.

An extra-terrestrial symphony

Commande de l’Ensemble Instrumental de l’Ariège, créée le 27 juin 2009 à la Grotte de Niaux (Ariège), avec le Chœur de Toulouse Midi-Pyrénées auquel s’est joint le chœur Fleur d’Espine (Carcassonne), sous la direction d’Eric Villevière.

Après modification/révision, la partition fut donnée à nouveau par les mêmes interprètes le 18 octobre 2009 à Toulouse (Saint-Pierre des Cuisines) en clôture du festival ‘La Novela’, le 13 mars 2010 à Villemoustaussou (Aude) et le 21 mars 2010 à Paris dans le cadre des rencontres d’orchestres d’harmonie du CRR de Paris. Elle revint à la Scène Nationale de Foix en Ariège, pour une dernière représentation, le 26 février 2011.

Composée de 6 mouvements et un interlude choral, la Symphonie de l’Espace souhaite nous emporter de la création du monde jusqu’aux confins de l’Univers, là où de nombreuses questions sont encore aujourd’hui sans réponses. De par l’universalité de ces questions, Maxime Aulio utilise pour la partie chantée des textes issus de différentes civilisations et domaines ; ainsi, la poésie japonaise côtoie des textes religieux en latin, les croyances mayas se mélangent à la science moderne de la NASA.


1. Et facta est lux
2. That’s one small step for man, one giant leap for mankind
3. Silence au fond des cieux, planètes, mes vassales !

Interlude (chœur a capella) – Howdy Strangers

4. The Learn’d Astronomer
5. De revolutionibus orbium celestum
6. Eppur si muove

L’instrumentation imposante est basée sur une dualité timbrale : 2 harpes, 2 timbaliers, 2 contrebasses à cordes, 2 saxhorns alto, etc.

Un rappel de l’importance de l’arithmétique et des mathématiques en musique et en astronomie, deux sciences intimement liées comme l’indiquait déjà Pythagore dans son Harmonie des Sphères, de même que Sylvie Vauclair, astrophysicienne, qui fut alors référent scientifique auprès de l’Académie des Sciences pour la labellisation du projet de création de la Symphonie de l’Espace à l’Année Mondiale de l’Astronomie 2009.

Orchestre d'Harmonie Chœur